Réveil tardif et défaite évitable !

 

C’était pourtant avec l’idée de bien faire que le BBC Lausanne a abordé ce premier match du second tour de championnat, sur la lancée d’une première partie de championnat prometteuse et d’une victoire en coupe de suisse dans cette même salle au mois de novembre dernier.

 

Ce sont pourtant bien les Starwings qui imposèrent le rythme d’entrée de match face à des lausannois un peu amorphes et par là même en retard sur chaque action.

 

Les bâlois faisaient parler la puissante de leurs intérieurs pour enquiller les points et prendre l’ascendant et une petite avance. C’était d’autant plus frustrant que les vaudois ont eu de multiples occasion de rester à la haute des bâlois et auraient même dû se retrouver devant à la mi-match si leur réussite au shoot n’avait été aussi faible, 32 % contre 57% pour les Starwings, score de 39 à 28 pour les Starwings.

 

Après la pause et certainement un rappel que les festivités de fin d’année étaient terminées, les lausannois sont entrés sur le parquet de manière déterminée et plus concentrés. Ils mirent à leur tour la pression sur la défense bâloise, en jouant plus rapidement et en équipe. Résultat : grosse frayeur dans les rangs bâlois à quatre minutes de la sirène lorsque les lausannois égalisèrent (63-63) et passèrent devant. (63-65)

 

C’est à ce moment que les vaudois, au lieu de continuer à construire patiemment leurs actions ont voulu enfoncer le clou trop vite par des actions solitaires qui se sont soldées par des pertes de balles et la remise sur les rails des Starwings qui n’en demandaient pas tant.

 

Les bâlois ayant repris l’avantage et la fin du match approchant, les deux dernières minutes se sont résumées à un concours de lancers franc entre bâlois qui a amené le score final de 76-71.

 

Intrinsèquement, je pense que le potentiel du BBC Lausanne est supérieur à celui des Starwings. Le match de ce vendredi n’aurait pas dû être perdu. Comme lors du premier match de la saison contre le même adversaire, l’engagement physique n’a pas été suffisant dès l’entame du match et l’énergie dépensée pour revenir au score s’est payée par un manque de lucidité dans les moments clés à la fin du match.

 

Des chiffres également pour expliquer cette défaite : les bâlois ont tiré 37 lancers francs (28 réussis), les lausannois en ont quant à eux tiré 10 (6 réussis), tout ceci pour terminer à 5 petits points. C’est aussi depuis le 22 octobre 2016 et le deuxième match du championnat contre Genève que les vaudois ont été aussi peu efficaces en attaque. Rageant !

 

Pour le BBC Lausanne : Pierre Pythoud